Remonter
15 Mai

Les étapes du Burn out

femme en plein burn out

Contrairement à ce que l’on peut penser, le terme de Burn Out a été utilisé pour la première fois en 1969 !

Comme quoi, cela n’est pas juste une mode actuelle. Le phénomène s’est simplement amplifié avec les évolutions de notre société.

Afin de parler de ce que j’ai vécu, je dois remonter en 2008 et vous raconter une belle histoire professionnelle :

  • 2008, l’année de ce nouveau job né d’une rencontre avec un dirigeant d’entreprise exceptionnel. Une personne humaine qui avait l’art de mettre en valeur toutes les personnes de son entreprise et leur faire donner le meilleur d’eux-mêmes
  • 2011, le décès. La fin d’une construction, d’un relationnel, d’une confiance commune. La fin tout simplement…
  • 2011, le nouveau départ avec ses associés qui vont pérenniser mon avancement. Promotion… Très heureuse, mise en œuvre de mes compétences au service de l’équipe dirigeante. L’occasion de montrer ce que l’on peut faire et l’envie de toujours en faire plus… Heures à rallonges, priorité au travail, stress, manque de confiance, perte d’estime de soi d’où le souhait de faire toujours plus pour montrer que l’on a mérité cette évolution !!
  • 2013, la chute. Après de nombreuses alertes du médecin, que je n’écoute pas bien sûr !!, je suis plus forte que tout le monde, trop sûre de mes capacités pour penser que je suis en train de tomber et pourtant…

… Et pourtant, ce 07 mars 2013, mon corps dit NON et stoppe mon activité sur mon lieu de travail : malaise, pompier, hôpital et verdict : c’est un Burn Out !! Pour une fille plus forte que tout le monde, pas mal la situation devant tous les collègues.

Là, il faut s’arrêter et assumer ce qu’il se passe pour que cela devienne du passé, étape difficile dans la reconstruction de soi pour pouvoir retourner au travail. Car, comme toute fille au top, je suis obligée d’y retourner, ils ont trop besoin de moi !!

Euh, non… première erreur, l’entreprise, elle tourne très bien sans les indispensables.

Après trois mois de réflexion et de discussion avec mes dirigeants pour réorganiser mon poste, je peux enfin retourner travailler.

Ma reconstruction est passée par un bilan de compétence qui m’a permis de savoir ce que je vaux sans rien n’attendre de personne. La satisfaction et la reconnaissance doit venir de soi !!! Une expérience qui me permet aujourd’hui de relativiser, de prendre du recul et de profiter simplement de chaque jour.

Ah, oui… Pendant cette période de Burn Out, on se sent seul, difficile d’accepter cette situation car c’est reconnaitre un échec alors que l’on fait tout pour montrer que l’on peut tout faire !!!

La première erreur est de se dire que c’était « Mon » Burn Out car c’était tout d’abord celui de Rosy et de Yo… Rosy perd sa maman et Yo sa compagne ! Dans tous les moments vécus, je ne pensais qu’à moi et mon travail sans voir que j’étais en train de tout gâcher avec ce besoin de performance et de perfection.

MERCI !! Aujourd’hui, nouveau job épanouissant (qui nécessite de l’organisation mais ça, c’est pour un prochain article), mon cocon toujours aussi présent et moi aussi : « Je suis là ! »

Publication liée: http://workinggirl.fr/mon-burnout-ce-que-jai-ressenti/

workinggirl
e4b0c3e15d89e2b4b6b2e084ea09df11ssssss